//
épargner sur son livret a

Epargne

La ministre du logement confirme le doublement du plafond du Livret A

Cécile Duflot, actuelle ministre du logement a donné la confirmation jeudi dernier que le plafond du Livret A allait bien passer de 15 à 30 000 euros, dans le but de favoriser la construction davantage de logements sociaux. En revanche, pour le moment, aucune date n’a été précisée pour la mise en application de cette réforme.

Pour rappel, l’épargne constituée sur ce placement permet en partie de financer à très long terme les projets de logements sociaux avec un capital garanti à 100% par l’État. Il y a tout juste un mois, la Caisse des dépôts donnait le chiffre du cumul qui s’élevait à plus de 226 milliards d’euros. Il avait d’ailleurs été rappelé à ce moment que 9% des titulaires ont leur Livret A plein et possédaient à eux seul plus de 113 milliards d’euros sur ce support.

Malgré qu’en février dernier le taux soit resté à 2,25% alors que les calculs donnaient un taux à 2,75%, les Français ont continué d’épargner massivement sur le produit avec une collecte de près de 10 milliards d’euros pour ces seuls 4 premiers mois de l’année. Ce n’est pas un record, mais c’est tout de même remarquable pour un produit donc le taux n’a même pas atteint le niveau de l’inflation l’an passé.

A travers ce doublement de seuil de dépôt, Cécile Duflot a rappelé que l’objectif était d’atteindre le niveau de 150 000 logements sociaux construits à l’année contre 110 000 avant la mise en place de la réforme. Dans le même esprit, une autre réforme aurait lieu qui viserait à supprimer 245 millions d’euros de prélèvements par an auprès de 800 organismes de type HLM. Selon le communiqué de l’Union sociale pour l’habitat, cette suppression de taxes ne se fait que sur trois ans.

Le sénateur Thierry Repentin occupant la fonction de président de l’Union sociale pour l’habitat a déposé un projet de loi visant à ce que les terrains dont l’État est propriétaire puissent être mis à disposition auprès des collectivités locales, gratuitement, dès lors que des logements y seraient construits.

Les organismes sociaux sont donc naturellement satisfaits de ces déclarations de la semaine dernière qui sont totalement favorables à davantage de constructions. Cependant, qu’en est-il des banques ?

Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale et président de la Fédération bancaire française a eu un entretien samedi dernier avec le journal Le Monde, où il précisait qu’il ne s’agissait pas d’une bonne mesure et que l’impact serait mauvais pour le financement de l’économie.

Noyer quant à lui indique que la mise en application de ce doublement risquerait largement de ne pas profiter aux entreprises. Selon ses propos, les Français détourneraient leur épargne au profit du Livret A. La veille, Jean-Marc Ayrault (Premier ministre) avait précisé sur BFM TV qu’une partie de cette épargne serait attribuée à l’investissement pour les PME qui connaissent de larges difficultés d’accession au crédit (Dans ce cas quelle est l’utilité du LDD ? N’est-il pas préférable de combiner le tout sur un seul placement ?).

Selon le gouverneur de la banque de France, Mr Noyer, il serait donc important de laisser le temps aux distributeurs de Livret A, pour mettre en application la réforme qui délaissera très rapidement d’autres produits comme l’assurance-vie, ou même les produits bancaires classiques.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !