//
épargner sur son livret a

Epargne

Le livret A serait-il en train d’agoniser lentement ?

Au mois de septembre, le livret A a fini par atteindre son record de l’année en matière de décollecte à raison de 2,38 milliards d’euros. Depuis plus de six mois, les retraits sont de plus en plus nombreux par rapport aux dépôts effectués. Un phénomène qui ne cesse de se poursuivre, faute de taux bas. En effet, le livret ne rapporte plus que 0,75% par an, une rémunération qui est jugée trop faible par les épargnants français.

D’où vient ce désamour ?

0071d55e1285b0e5d56a9f25ba58a238_M

Autrefois très prisé, le livret A a perdu son succès. Idem pour le Livret Développement Durable dont la décollecte s’élève à 870 millions d’euros en septembre. Un tel déclin a sûrement une explication. La première raison se rapporte à la saison automnale. Au cours de ces trois mois, les épargnants ont tendance à acquitter le dernier tiers de l’impôt sur le revenu afin de faire face aux achats de fin d’année (cadeaux de Noël et du Nouvel an, repas de fêtes, décoration …). En outre, le même phénomène a eu lieu l’an dernier. Il faudrait ainsi s’attendre à de nouveaux chiffres record pour le prochain mois.

Un taux d’intérêt relativement faible

Néanmoins, la principale raison n’est pas du tout la future saison festive qui court à grand pas. Il se trouve que le taux d’intérêt du livret A est proche du néant. Il s’agit d’ailleurs de son plus bas niveau historique qui en résulte de la faiblesse de l’inflation. Il s’avère même que ce taux est plus important comparé à ce qui devrait être en théorie. Que les titulaires de livret A s’en réjouissent. Outre la décollecte, ce livret est également victime de la baisse de la commission perçue par les banques collectant ses fonds d’épargne concernant le secteur immobilier. Une prise de décision annoncée par François Hollande qui n’a guère réjouit les banques. Ces dernières ont ainsi dénoncé le « mauvais coup » qui leur est porté par le biais de la Fédération bancaire française FBF. De ce fait, les épargnants préfèrent se réfugier vers d’autres produits d’épargnant plus intéressants dont l’assurance-vie.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !