//
épargner sur son livret a

Epargne

Livret A : près d’un milliard d’euros oublié par les abonnés dans les banques de France

Bien que cela semble être une pure fantaisie, il a bel et bien été confirmé que plus d’un milliard d’euros dorment actuellement dans les banques de France. Ces dernières seront désormais tenues de prévenir les ayants droit de ces comptes.

Vous pouvez être le détenteur d’un livret A oublié sans le savoir

Ces milliards d’euros sont dus à un simple oubli de la part des détenteurs. Si vos parents vous ont ouvert un livret A à votre naissance, ou si vous avez purement oublié de vous occuper de l’un de vos comptes, il y a de fortes chances que vous fassiez partie des centaines de milliers d’adjudicataires, des comptes de livret A oublié dans une banque.

La Cour des comptes vient en effet de révéler que pas moins de 4 milliards d’euros non réclamés par les usagers sont entassés dans les banques.

Que sont devenus les comptes des détenteurs décédés ?

5591755_banques_545x460_autocrop

Il semblerait que la banque postale et la caisse d’épargne ne déployaient pas les moyens nécessaires pour rechercher les titulaires des comptes oubliés. L’association des usagers des banques aurait dénoncé cette situation à de nombreuses reprises. D’après l’AFUB, la banque postale et la caisse d’épargne ont recensé pas moins de 620 000 usagers de comptes pendant plus de 100 ans, alors que l’INSEE n’en comptait que 21 393 centenaires au tout début de 2016. Si l’on fait le rapport, on peut déduire que 600 000 titulaires des comptes de livret A sont décédés. Nul ne sait combien des ayants droit ont pu récupérer le solde présent dans ces comptes.

Un compte est perdu après 30 ans

Si une banque vous a rappelé que vous êtes le titulaire ou un ayant droit d’un compte de livret A, il est essentiel que vous les rappeliez le plus vite possible, pour confirmer que vous êtes encore bien vivant. Si le client d’un livret A ne donne plus de nouvelle au bout de 10 ans, le compte est clôturé puis transféré à la Caisse des Dépôts. Toutefois, l’argent y restera encore 20 ans, période au cours de laquelle des titulaires ou bénéficiaires ont encore le droit le récupérer. Passé ces 30 années, l’argent basculera définitivement dans les caisses de l’État.

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !