//
épargner sur son livret a

Epargne

Taux Livret A, réforme et nouveau mode de calcul : faut-il s’inquiéter ?

Préparée depuis des mois par les pouvoirs publics, la réforme du Livret A est enfin finalisée. Au menu : un nouveau mode de calcul du taux de rémunération. Présentée il y a quelques jours par le ministère des Finances, cette nouvelle formule de calcul ne portera cependant ses fruits que vers le mois d’août 2017. Explications et détails.

Révision du Livret A, les points clé de la réforme

La réforme concerne principalement le taux du Livret A : plus particulièrement le mode de calcul qui est entièrement révisé. Les épargnants devront ainsi s’attendre à ce que le niveau de rémunération plancher soit également chamboulé. Car une fois cette nouvelle formule appliquée, ce sera effectivement la fin de la rémunération minimale supérieure de 0,25 % à l’inflation.

A noter cependant que peu importe le niveau des taux et de l’inflation d’ici les prochains mois à venir, le taux actuel du Livret A, qui est de 0,75 %, restera inchangé en février 2017. Quant à la réforme, elle ne sera appliquée qu’à compter d’août 2017.

Détails sur la nouvelle méthode de calcul du taux de rémunération

La révision du taux du Livret A consiste principalement à un lissage sur 6 mois des indices utilisés dans l’actuelle formule (références de l’inflation et du taux EONIA).

La réforme prévoit également de supprimer la référence au taux EURIBOR 3 mois. Mais aussi de suspendre le surplus de 0,25 % ajouté à l’inflation lorsque cette dernière présente un écart supérieur à 25 points de base par rapport au taux monétaire.

Pour faire clair, la nouvelle formule de calcul diffère de l’ancienne sur 2 points : la valeur des indices utilisés comme référence sera lissée sur 6 mois au lieu de 12 mois. Ensuite, il n’y aura plus de majoration de 0,25 point de pourcentage lorsque les valeurs retenues de l’inflation et des taux monétaires sont supérieures ou égales à 0,25 point.

Taux Livret A : quels sont les objectifs de cette révision ?  

Le gouvernement explique la réforme du taux du Livret A par une sincère volonté d’apporter un meilleur équilibre possible la maîtrise du financement du logement social. Mais aussi dans le but de maintenir la rémunération du livret au plus près du niveau d’inflation. Le principal objectif est donc de veiller à ce que le taux fixé demeure toujours supérieur à l’inflation.

Cette nouvelle méthode de calcul vise également à éviter les fluctuations ainsi que les remontées brusques du taux du Livret A. En bref, le principal objectif de cette réforme est de préserver au maximum les épargnants français contre l’inflation.

Quelles sont les conséquences de cette réforme pour les épargnants ?

Bien qu’elle puisse limiter la hausse du taux, A priori, la nouvelle formule de calcul du taux de rémunération ne représente pas vraiment une menace pour les épargnants français. Au fait, les véritables gagnants de cette réforme ne sont autres que les organismes HLM et le secteur du logement social.

Comme ils sont financés sur le Livret A, le nouveau mode de calcul leur permet en effet de profiter de taux plus bas. Soit « 0,5 % de surcoût sur les taux » d’après la Banque de France qui affirme dans son communiqué de juillet que cela « représente une charge accrue d’environ 8 000 € par an pendant 30 ans pour chaque nouveau logement construit ».

Cet article vous a aidé ? Partagez-le !